ELLCIE HEALTHY - LES LUNETTES QUI PRENNENT SOIN DE VOUS

1) Les données numériques

Internet est utilisé de nos jours par des milliard de personnes à travers le monde. Avec des centaines de millions de pages web et de transactions sur cette plateforme mondiale de nombreuses informations s’échangent chaque jour. Selon le journal du net, en France seulement, les échanges e-commerce durant l’année 2019 s’élèvent à plus de 1,7 milliard et ce chiffre est en constante évolution. Mais quel type de données peuvent se retrouver sur internet ?

On dénombre trois types de données sur internet qui sont émis par les utilisateurs et qui peuvent donc se retrouver à dispositions des entreprises et des organisations qu’elles soient publiques ou privés.

Les données non personnelles : ce sont ceux qui n’ont pas besoins de protection particulière car accessibles à tous. A titre d’exemple, ce sont les messageries électroniques professionnels, les lignes de téléphone et adresses publiques etc..

Les données personnelles : ce sont des données qui permettent d’identifier un individu directement ou indirectement. Cela peut se traduire par une vidéo ou une photo où le visage est identifiable. Cela peut également être une adresse IP, un numéro de portable, des habitudes de consommation, des activités sur internet etc…

Les données sensibles: les données sensibles sont un sous-groupe de nos données personnelles, ce sont des données qui nous caractérisent de manière morale et physique. Voici selon le site RGPD.FR une liste exhaustive de ce type de données :

  • L’origine raciale ou ethnique
  • Les opinions politiques, les convictions religieuses ou philosophiques
  • L’appartenance syndicale
  • Le traitement des données génétiques
  • Des données biométriques aux fins d’identifier une personne physique de manière unique
  • Des données concernant la santé
  • Des données concernant la vie sexuelle
  • L’orientation sexuelle d’une personne physique.

Ces informations relèvent de la vie privée de l’individu et leurs utilisations doit faire l’usage d’une stricte autorisation de la personne.

2) Assurer le contrôle des données

En Europe, la e-sécurité est prise très au sérieux, tout en autant que le droit à la protection des données personnelles. Pour cette raison, le 26 Mai 2018 L’Union Européenne a mis en application Le RGPD (règlement général sur la protection des données). 

Image tirée du site de la CNIL

Ce nouveau règlement européen s’inscrit dans la continuité de la Loi française Informatique et Libertés de 1978 et renforce le contrôle par les citoyens de l’utilisation qui peut être faite des données les concernant.

Ce règlement doit être appliqué par toutes les entités publiques ou privés présentent dans l’Union Européenne. Il vise également les entreprises privées et publiques qui travaillent avec les données personnelles des résidents Européens.  

Ce cadre juridique ratisse un certain nombre de sujet concernant le droit des personnes, la sécurité des données, le recensement des fichiers avec des données. Il s’agit enfaite de responsabiliser les acteurs traitant des données, de renforcer la régulation du traitement des ces données et de renforcer le droit des personnes vis-à-vis de certaines données dites sensibles.Les utilisateurs ont désormais  un droit d’accès à ces données, un droit de rectification, un droit d’oubli (effacement de données), le droit de limitation par rapport à l’usage de ces derniers.

Dans le reste du monde aussi le contexte juridique s’adapte pour suivre les évolutions des technologies et de nos sociétés (usages accrus du numérique, développement du commerce en ligne…). Aux États-Unis, par exemple, la Californie qui est l’état qui regroupe les plus grandes entreprises de la Tech (Google, Apple), a adopté une nouvelle loi qui est entrée en vigueur début 2020. La Loi California Consumer Privacy Act (CCPA) octroie aux résidents californiens plus de contrôle sur leurs données envers les entreprises qui collectent des données en masse.

3) Se protéger au quotidien

Malgré la mise en place de nombreuses réglementations, la meilleure façon de se protéger sur la toile est d’adopter un certain nombre de pratiques permettant de limiter notre exposition. Afin de protéger notre vie privée et nos données sensibles, il convient d’être avant tous responsables et de suivre ces quelques règles : 

  • Sur votre boite mail, sur votre ordinateur, sur votre téléphone portable…il est important de changer régulièrement de mot de passe. Mettez des majuscules, des chiffres, des caractères spéciaux… cela augmentera le niveau de sécurité.
  • Sur les réseaux sociaux, il est important de faire attention aux informations que l’on poste. Une adresse, un numéro de téléphone, un e-mail personnel peuvent vitre se retrouver aux yeux de tous…
  • Lors de votre navigation vous rencontrerez des ‘cookies’ ce sont des fichiers déposés par notre navigateur sur les ordinateurs. Ils permettent de « tracer » votre parcours sur internet (les pages que vous avez consultées) et de récupérer des informations de navigation. Il est possible de les bloquer avec des logiciels spécifiques pour naviguer sans être traçable.
  • Vous pouvez opter également pour des moteurs de recherche plus respectueux de l’utilisation des données des utilisateurs français tel que le moteur français QWANT.
  • Vérifiez les protocoles dans les URL notamment lorsque vous faites des transactions. (Https signifie que votre page est sécurisé dans le cas contraire vous n’êtes pas protégé.)
  • Vous pouvez masquer votre adresse IP en utilisant un VPN.
  • Enfin mettez à jour vos logiciels et pare-feu pour vous assurer qu’aucune faille ne soit présente.

La mise en pratique de ces quelques astuces aura déjà un impact signifiant sur la protection de vos données mais internet évolue et se complexifie à chaque instant, il est donc important de rester très vigilant.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier