For help call US Flag +080 9081 09191 or Email Us

CAPITAL CORP. SYDNEY

73 Ocean Street, New South Wales 2000, SYDNEY

Contact Person: Callum S Ansell
E: callum.aus@capital.com
P: (02) 8252 5319

WILD KEY CAPITAL

22 Guild Street, NW8 2UP,
LONDON

Contact Person: Matilda O Dunn
E: matilda.uk@capital.com
P: 070 8652 7276

LECHMERE CAPITAL

Genslerstraße 9, Berlin Schöneberg 10829, BERLIN

Contact Person: Thorsten S Kohl
E: thorsten.bl@capital.com
P: 030 62 91 92

Les limites de l’acceptabilité des objets connectés

Articles, Objets connectés

Les limites de l’acceptabilité des objets connectés

Dans une société connectée, les individus peuvent avoir certaines réticences quant à l’idée d’être constamment reliés à un réseau. Qui ne connait pas un récit relatant de la domination des robots sur l’Homme ou de la déshumanisation de la société ? A tel point que ces histoires sont aujourd’hui encrées dans l’imaginaire commun et peuvent être perçues comme de possibles risques pour la société. Plus ancrée dans le réel, la sécurisation des données personnelles collectées et analysées par les objets connectées est un sujet d’actualité préoccupant et méritant l’attention de tous les acteurs. Il y a des risques perceptibles et mesurables qui sont aujourd’hui l’enjeu majeur de la transition numérique.

Un pays, un territoire, une société vit par sa population. Ainsi, cette transition numérique ne se fera que si la population décide de l’accepter et de l’intégrer.
Pour ce faire, il est nécessaire de mener certaines actions pour favoriser l’acceptabilité du numérique, des objets connectés et surtout de prendre en compte les besoins et les attentes des populations.

EDUQUER
Nous ne sommes qu’à l’avènement des objets connectés. Comme pour chaque nouveauté, un temps d’éducation, de formation et d’adaptation sont et seront nécessaires pour la pleine compréhension et prise en main de ces nouveaux outils. Que ce soit à l’école, dans le milieu professionnel ou de manière autodidacte, les objets connectés nécessitent un apprentissage pour être utilisés à bon escient, et de manière responsable.

COMMUNIQUER
Les pouvoirs publics, ainsi que les acteurs du privé, ont également un rôle important à jouer dans l’acceptabilité des objets connectés par la population.
En effet, une société se définit par ses mœurs. Ces mœurs sont une évidence puisqu’elles ont été intégrées dans un inconscient collectif. La communication, fer de lance de l’acceptabilité, apporte les nouveaux dictas sociétaux à comprendre et à incorporer.
C’est par la communication et la promotion de projets connectés responsables que l’intérêt perçu de ces nouvelles technologie s’améliorera, tout en devenant, sur le long terme, des outils de référence pour un développement durable, responsable et résilient des territoires.

De plus, en France, nous sommes fiers de nos régions et de leurs particularités. Les nouvelles technologies ne doivent pas remettre en question ces acquis nationaux, propres à notre pays et hérités de notre histoire. Ainsi, chaque projet se doit d’être analysé minutieusement et de prendre en compte ces spécificités pour proposer des concepts innovants ayant du sens pour les populations locales, puis nationales.  Une méthodologie précise, incluant les caractéristiques géographiques, le contexte sociale et culturelle, le développement historique, sont autant d’éléments à prendre en compte pour une intégration territoriale réussie, comprise et intégrée, des technologies connectées.

L’Homme, depuis tout temps, vit au gré de destructions et de reconstructions pour s’accommoder de son environnement et adapter son territoire en vue de répondre à ses besoins. Beaucoup diront qu’il est trop optimiste, voire utopique, de considérer les objets connectés comme la solution aux maux de la société du 21ème siècle. Cependant, n’oublions pas que les objets connectés ne sont que des outils. Ils fournissent des informations, proposent un suivi et un accompagnement, donnent la possibilité d’agir et de fournir. Encore faut-il les utiliser pour cela. Cela ne dépendra que du bon vouloir de chacun.

Pourtant, aux vues des concepts fleurissants au quatre coins du globe, de l’optimisme et de l’espoir apportés par les nouvelles technologies, nous pouvons admettre qu’une nouvelle ère de l’humanité s’offre peut-être à nous. Allons-nous accepter cette transition et tenter le pari ? L’avenir nous dira si nous avons bien fait, c’est tout ce que nous avons à nous souhaiter, pour nous et les générations futures.

 

Commentaires (2)

  1. comment thugues says

    Test

  2. comment btrabucco says

    TEST2

Publier un commentaire